detail peinture

Du théâtre antique au Théâtre Legendre

Le théâtre antiqueLa comédieLe théâtre JoséphineLa renaissance du théâtre LegendrePhotographies et cartes postales

Le théâtre antique

Situé dans le triangle formé par les actuels boulevards Jules-Janin et Pasteur et la rue Lépouzé, le théâtre antique était probablement le plus ancien des édifices publics. Une dédicace à l’empereur Claude retrouvée sur le site a permis de le dater aux alentours de 41 à 54 ap. J.C. Mesurant environ 90 m de long pour un rayon de 36 m et pouvant accueillir 6000 personnes, il était composé d’une frons scenae (mur de scène), d’une arène et d’une cavea (gradins). Il est abandonné après les invasions barbares de la fin du IIIe siècle.

La Comédie

Les archives ne mentionnent pas de bâtiment dédié au théâtre avant la période révolutionnaire. A l’emplacement de l’actuelle Maison des arts se trouvait un théâtre privé, « La Comédie », administré par les sieurs Duicque et Molliex. Mal entretenu, le bâtiment devient vétuste et dangereux.

Le théâtre de Joséphine

En 1812, Joséphine de Beauharnais est exilée à Évreux après sa répudiation par Napoléon Ier. La salle de spectacles de D’Huicque s’avère trop populaire pour accueillir l’ancienne impératrice . Un rapport de l’architecte orléanais Lebrun démontre la vétusté de cette salle et prône l’édification d’un véritable théâtre.

En 1811, une société par actions est créée pour gérer cette nouvelle construction. Le financement est complété par un don de 15 000 francs de Joséphine. L’inauguration a lieu en 1812, en l’absence de celle-ci qui d’ailleurs ne se rendra jamais dans cet édifice.

Le théâtre Legendre – Le concours d’architecte

Dès février 1896, le conseil municipal décide la démolition du théâtre et organise unconcours d’architecte. Le programme du concours est précis : sur un terrain de 700 m2, le théâtre devra accueillir 800 spectateurs, la scène sera adaptée à tout type de représentations, l’édifice sera équipé d’un café avec logement du tenancier, etc. La seule liberté laissée aux concepteurs est l’orientation de l’entrée du théâtre : soit vers la place de la Comédie (devenue place Sarrail), soit vers le Musée (aujourd’hui Square Georges Brassens).

La construction du nouveau théâtre est confiée le 13 janvier 1898 à Léon Legendre, jeune architecte normand. Une somme de 250 000 francs est mise à disposition du lauréat. L’originalité de son projet réside dans la proposition d’ouvrir la salle vers le square du théâtre, et non plus vers l’allée des Soupirs. Le 18 décembre 1899, un appel d’offres désigne les six entreprises qui réaliseront la structure du bâtiment. Les travaux d’aménagement et de décoration s’échelonneront de 1900 à 1904.

Le Théâtre Legendre – L’aménagement

Peu d’ébroïciennes participent aux travaux : seul le sculpteur Miserey est chargé d’exécuter les bustes de Corneille et de Boïeldieu pour la façade, et le peintre Charles Denet décore le foyer du public, avec des scènes du « Médecins malgré lui » et de « Hamlet ». Les travaux sont majoritairement confié à des entreprises parisiennes : les maisons Laurent (carrelages), Coignet (mosaïque ornant le fronton), Fabre et Cie (voûtes légères et coupoles), Margotin (sculptures extérieures), etc. M. Carpezat réalise le rideau d’avant-scène et la peinture décorative de la coupoles ; la décoration de la salle et les dorures sont confiées à Tardif, tandis que les décors scéniques sont commandés au peintre décorateur Chaperon. Enfin, Emile Wessbecher, constructeur d’aménagement théâtral, fournit le mobilier, la machinerie en bois, les accessoires des décors et les stores pour le foyer public.

Malgré les difficultés et un dépassement budgétaire conséquent, le théâtre est inauguré le 9 juin 1903. A cette occasion, Charles Baret, le nouveau directeur, programme «Les Romanesques», pièce comico-héroïque et historique (époque de Louis XV) d’Edmond Rostand.

La renaissance du théâtre Legendre 2014-2019

le Théâtre d’Evreux appeté également théâtre Legendre, compte parmi les bâtiments les plus remarquables de la vill d’Évreux. Inauguré en 1904, Il est signé de l’architecte Léon Legendre et présente dans son architecture et son organisation, l’ensemble des caractéristiques d’un théâtre classique, malgré sa superficie relativement réduite (1552 m2). Il se distingue par certains éléments remarquables aussi bien dans le dessin des façades que dans sa conception Intérieure. Le bâ­timent est en effet inscrit en totalité à l’inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis 2002. Il a été fermé au public depuis sa dernière représentation en juin 2006.

La ville d’Evreux a engagé en 2013 une consultation de maîtrise d’oeuvre pour la restauration et l’extension du Théâtre d’Evreux à l’issue de laquelle l’équipe de maîtrise d’oeuvre dirigée par OPUS 5 Architectes a été retenue pour mener à bien cette opération.

Les travaux envisagés ont été décomposés en deux phases successives

  1. La première phase a consiste en 2014 en une campagne de travaux de sauvegarde à titre conservatoire pour limiter la dégradation du bâtiment. La façade Sud du théâtre, dans un état ruiniforme, portant les traces d’éléments parasites a été restaurée en vue de gommer les modifications successives et lui redonner ses proportions d’origine en en restituantes modénatures de briques et de silex et les percements initiaux. Les parements ont été entièrement nettoyés et les baies équipées de fermetures provisoires. Les toitures ont été révisées et le clocheton, composé d’éléments en acier, bois et zinc, restauré à l’identique.
  2. La seconde phase de travaux, réalisée de septembre 2016 à juin 2019, a consisté à réaliser les travaux de confortement des fondations du théâtre, de restaurer les intérieurs du théâtre afin de leur restituer l’état d’origine de 1904 et leur adjoindre une extension neuve assurant une restructuration fonctionnelle en de vue la réouverture du théâtre au public dans les meilleurs conditions. L’agrandissement du théâtre et l’agrandissement de la scène sont rendus nécessaires pour offrir un outil opérationnel pour les activités théâtrales.

Sa façade principale à l’ouest est orientée sur le square Georges Brassens qui dessert plusieurs équipements culturels : médiathèque, Pavillon Fleuri et Maison des Arts.

Suite à la démolition des bâtiments accolés en 2007, le terrain situé entre le théâtre et la médiathèque resté inutilisé constitue le terrain d’assiette de l’extension projetée. L’emprise de l’intervention envisagée est délimitée par les trottoirs longeant le théâtre sur ses façades Est et Nord, la médiathèque à l’Ouest et son allée de desserte en dalles de granit à l’Ouest.

L’arbre situé à l’Ouest du théâtre dans le square Georges Brassens (érable sycomore) est classé remarquable.

Les interventions sur les espaces extérieurs dans le périmètre des travaux ont consisté à la restauration de l’emmarchement en pierre au droit de l’entrée historique du théâtre et la mise en pauvre de deux rampes d’accès en béton désactivé de part et d’autre du nouveau hall d’entrée assurant l’accès au public. L’espace public situé autour de toutes les façades du théâtre sera accessible aux piétons avec cheminement pour Personnes à Mobilité Réduite.

La mise aux normes de l’accès des PMR à l’équipement et la nécessité de créer de nouvelles surfaces servants du théâtre ont fait partie des enjeux essentiels mis en évidence dans le programme d’opération de restauration et d’extension du théâtre Legendre. Les nouvelles fonctions du théâtre, à savoir les loges, foyers des artistes, bureau ainsi qu’une salle de répétition, sont abritées dans un volume en extension au Sud du bâtiment existant. Volume simple qui se développe sur toute la longueur de la façade existante. Les proportions du volume en extension ont été étudiées pour être en harmonie avec celles du théâtre Legendre. L’étroitesse du volume en extension assure sa lecture en deuxième plan afin de ne pas « écraser » la façade historique du theatre. Cette extension est déportée du tehatre par l’interposition d’un vaste hall en retrait largement vitré faisant une parfaite lisibilité de la facette existante en briques et moellons. Trois passerelles métalliques délimitées verticalement par une maille légère en ions assurent les liaisons entre le théâtre historique et l’extension dans l’axe de la travée centrale des baies d’origine évitant de nouveaux percements dans la facette restituée. Le retrait de 8 mètres de l’extension par rapport à la médiathèque permet quant à lui un véritable respiration entre les deux équipements.

En parallèle, un volume en arrière scène a été ménagé pour augmenter la profondeur de scène très limitée initialement, assurer la liaison de cour à jardin pour les artistes et loger une plateforme élévatrice permettant l’acheminement des décors depuis l’air de livraison côté allée des Soupirs.

Au total les agrandissements (extension, hall et approfondissement de la scène) représentent 894 m2, faisant passer le bâtiment à un total de 2 446 m2. Le théâtre est restauré à l’identique.

Les façades Ouest (sur le Square), Sud et Est (côté allée des Soupirs) du volume en extension dédié aux artistes sont traitées de manière à évoquer un rideau de scène. Les panneaux de grand format sont réalisées en béton préfabriqué à géométrie variable et ont une teinte « ivoire » se rapprochant au maximum de la teinte des pierres du théâtre existant. La façade Nord est quant à elle réalisée en bardage composé de lames verticales an acier réduit brillant reflétant les modénatures et les teintes de la façade Sud du théâtre existant. Les lames de bardage localisées au droit des fenêtres et des grilles de ventilation des équipements techniques sont perforées pour assurer une continuité de matériau et assurer le passage de la lumière et de la ventilation.

Le traitement de l’extension en arrière scène à l’Est du théâtre existant est réalisé de façon identique à l’extension. La façade Est est revêtue de panneaux béton préfabriqués de grande dimension et de même teinte formant (rideau » et les jouées en retour sont habillées d’un bardage en lames verticales en acier recuit brillant.

Le hall d’accueil, élément de liaison entre l’extension sud et le théâtre est traité par des façades vitrées toute hauteur. L’accès principal au théâtre s’effectue au niveau de la façade Ouest du hall d’entrée créé par la rampe accessible depuis le square Georges Brassens.

A l’issue de cette important campagne de travaux et après treize ans de fermeture au public, le théâtre Legendre rénové sera inauguré le 18 juin 2019 par Guy Lefrand, Maire d’Evreux.




Photographies et cartes postales

Photos après la rénovation – 2019


Sources

Sources Archives municipales
4M4 : Théâtre « de Joséphine » (1811-1896)
4M 5 à 10 : Théâtre Legendre, construction et aménagement (1897-1939)
2R 52 à 79 : Théâtres, fonctionnement et programmation (1797-1979)

Bibliographie (ouvrages consultables aux Archives municipales)
MANCEAU DE LAFITTE Sophie. Le Théâtre d’Évreux. Paris : Université de Paris X, 1993
IMBACH Bénédicte. La vie théâtrale à Evreux de 1811 à 1848. Caen, 1997
PHILIPPS Gilles. Le théâtre d’Evreux du XVlllème siècle à la seconde guerre mondiale. Connaissance de l’Eure n°85, juillet 1992
HEULLANT Vanina et LHOTE, Jean-Marie. Incorrigible Théâtre : histoire du Théâtre d’Évreux, témoin de l’art dramatique en province aux 19ème et 20ème siècle. Evreux: Des Opérations, 2003
HEULLANT Vanina. De Joséphine à la Scène nationale : Evreux et ses théâtres, in « Sur scène en 1900. Portraits d’acteurs ». Paris : Somogy, 2003

Restons en contact

Inscrivez-vous à la lettre d’information pour resté informé(e) de notre actualité

Vous avez une question ? Besoin d’un renseignement ? N’hésitez pas à nous contacter.