Des Aulerques aux Ebroïciens

Evreux était connue dans l’Antiquité sous le nom de « Mediolanum Aulercorum », en hommage à la tribu gauloise des Aulerques Eburovices qui furent les premiers occupants du lieu… Découverte d’une cité millénaire.

Evreux, ville archéologique

De nombreuses opérations de sauvetage ont été entreprises afin de mieux connaître l’évolution de la ville, de la période antique à nos jours. On a ainsi mis à jour de nombreux vestiges gallo-romains :

Rue Buzot et à l’angle de la rue Joséphine et du boulevard Georges-Chauvin : découverte de voies romaines

Square Georges-Brassens : mise à jour du rempart construit pendant le Bas-Empire, toujours visible en contrebas de la médiathèque et dans la salle archéologique du musée.

Boulevard Adelaïde-et-Jules-Janin : découverte d’un vaste ensemble thermal.

La période médiévale a également laissé de nombreuses traces, telles un atelier de foulon du XIIIe siècle, rue Isambard ou les fondations de l’ancienne abbaye Saint-Sauveur, étudiées lors de l’installation de l’Université au quartier Tilly.

Le Vieil-Évreux, un vaste sanctuaire gallo-romain

Gisacum

Thermes
Thermes

A l’intersection de trois voies, le site du Vieil-Evreux, à 8 kilomètres d’Evreux, recouvre une centaine d’hectares. Cependant, malgré de nombreuses campagnes de fouilles depuis le XIXème siècle, il reste assez mal connu. Le bâti semble s’organiser autour d’un complexe monumental, composé d’un théâtre et de thermes toujours visibles aujourd’hui. S’y trouvaient aussi un sanctuaire – qui regroupait plusieurs temples (ou fana) – un quartier commercial et de riches habitations dotées de portiques et d’atriums.

L’agglomération était approvisionnée en eau par un aqueduc. Grâce au mobilier retrouvé lors de fouilles et conservé au musée d’Evreux, on peut déduire l’évolution du site. Initialement occupée par les Gaulois, la cité connaît son âge d’or au IIème siècle, puis s’étiole avant d’être dévastée lors des invasions du IIIème. Dès le IVème siècle, et pendant le Haut Moyen Age, seul un village semble subsister.

Restons en contact

Inscrivez-vous à la lettre d’information pour resté informé(e) de notre actualité

Vous avez une question ? Besoin d’un renseignement ? N’hésitez pas à nous contacter.