Octobre 2021


EPN est la lanterne rouge de la vaccination dans l’Eure : réagissons !

Evreux Portes de Normandie présente le taux de vaccination le plus faible de toutes les agglomérations du département. C’est ce qu’a révélé Eure Infos, il y a quelques jours. Le Maire d’Evreux et Président de l’agglomération n’avait pourtant pas été avare de communication lors du démarrage de la campagne de vaccination : photographié en blouse blanche, seringue à la main, et accueillant les chaînes de télévision, il expliquait qu’il vaccinerait à tour de bras les habitants si les doses étaient disponibles. Comme le rappelle aujourd’hui cruellement l’ARS, hormis au tout début de la campagne, les doses n’ont jamais manqué.

Nous déplorons une situation qui affaiblit une fois de plus notre agglomération, au moment-même où la vaccination apparaît comme l’outil le plus efficace pour éviter les formes graves du virus : nous ne pouvons pas accepter qu’EPN reste à la remorque de la dynamique départementale. Le maire d’Evreux se défausse de ses responsabilités et accuse l’Etat. Cette posture, désormais habituelle à chaque difficulté, ne tient pas : les onze autres agglomérations de l’Eure interagissent elles aussi avec les services de l’Etat mais affichent des performances nettement supérieures. La différence réside sans doute dans ce sens de la responsabilité et de l’intérêt général qui, partout ailleurs dans notre département, préside aux décisions des présidents d’agglomération. C’est ce qui doit changer à Evreux.

Le groupe « Evreux Avance », avec Guillaume ROUGER et Isabelle COLLIN

Disparition du « Cimetière des fous » – Défendons la dignité humaine

Nous sommes nombreux à ressentir une grande émotion face à la disparition programmée du « cimetière des fous ». Avec l’accord de l’agglomération, ce lieu sera en effet rayé de la carte, l’ancien cimetière de l’hôpital de Navarre entrant dans le tracé de la future déviation sud-ouest.

Partout en France, des voix s’élèvent pour dire leur indignation. À Évreux, un ancien infirmier se désespère ainsi que « pour une route, on engloutisse les corps de 481 pensionnaires et soignants ». Ce lieu a pourtant une valeur patrimoniale et témoigne d’un passé proche : la dernière inhumation date de 1974. Face aux pelleteuses, où est passé le respect dû aux morts ? Quelle serait la civilisation que nous laisserions à nos enfants si l’emprise de la technique sur nos vies, la poursuite insatiable du profit faisait que l’on puisse décider de détruire des dépouilles aussi brutalement ?

Pourtant, d’autres solutions existent. À Albi, la mairie a eu le courage de racheter un ancien cimetière pour le classer au domaine public communal. Nous pourrions aussi, comme au Vésinet ou à Caen, faire du cimetière un parc protégé. Le Code pénal précise que « toute atteinte à l’intégrité du cadavre, par quelque moyen que ce soit, est punie ». S’il semble que la préfecture envisage une « réduction » des corps en ossuaire, le site pourrait alors être déplacé à l’identique, hors du tracé routier.

Pour de nombreuses raisons éthiques et morales, ce qui sera décidé de l’avenir du cimetière des fous d’Évreux interroge notre respect de la dignité humaine. La réponse que nous apporterons à ce défi est donc essentielle. Car elle dira quelque chose de ce que nous sommes.

Pourtant, d’autres solutions existent. À Albi, la mairie a eu le courage de racheter un ancien cimetière pour le classer au domaine public communal. Nous pourrions aussi, comme au Vésinet ou à Caen, faire du cimetière un parc protégé. Le Code pénal précise que « toute atteinte à l’intégrité du cadavre, par quelque moyen que ce soit, est punie ». S’il semble que la préfecture envisage une « réduction » des corps en ossuaire, le site pourrait alors être déplacé à l’identique, hors du tracé routier.

Pour de nombreuses raisons éthiques et morales, ce qui sera décidé de l’avenir du cimetière des fous d’Évreux interroge notre respect de la dignité humaine. La réponse que nous apporterons à ce défi est donc essentielle. Car elle dira quelque chose de ce que nous sommes.

Timour Veyri, pour EVREUX ENSEMBLE

La Municipalité n’est pas tenue pour responsable des écrits de la tribune du groupe de l’opposition. Ils n’engagent que leurs auteurs. 
En application des articles L2121-27-1 du code général des collectivités territoriales et 32 du règlement intérieur du conseil municipal, le bulletin d’information de la Ville, et, de fait, la tribune doit porter sur “les réalisations et la gestion du conseil municipal ” et ne doit pas comporter d’attaques ou d’imputations personnelles. La Ville d’Évreux se réserve donc le droit de porter plainte pour diffamation ou non respect de la loi. 

Restons en contact

Inscrivez-vous à la lettre d’information

Vous avez une question ? Besoin d’un renseignement ? N’hésitez pas à nous contacter.