JUIN 2019


FAIRE D’ÉVREUX UNE GRAND VILLE DÉMOCRATIQUE !


Évreux a pendant longtemps été une ville protégée de la crise démocratique. Grâce à un tissu associatif riche et des élus locaux à l’écoute, notre commune était confiante et joyeuse. C’est le chemin que nous voulons retrouver avec vous. Or, depuis 2014, jamais le fossé n’a été aussi béant entre les habitants et la municipalité. En cause? La réponse autoritaire de la municipalité à la demande de démocratie exprimée. Pour la première fois au cours de ce mandat, des Ébroïciens ont été empêchés d’assister à des Conseils municipaux. Pour la première fois également, le nombre de ceux-ci a été divisé par deux à l’approche des élections pour éviter tout débat démocratique. Pour la première fois enfin, des panneaux d’affichages ou des lieux d’expression démocratique ont été détruits ou restreints.
Face à cela, nous voulons retrouver cette confiance collective qui fait la force d’Évreux. Parce que la transparence à l’égard des citoyens, la probité des élus, l’exemplarité de leur comportement constituent les premières exigences démocratiques, nous vous proposons la mise en place d’une véritable transparence municipale qui permettent à chacun de savoir qui sont nos élus et quels sont leurs votes.
Nous proposons ainsi que les Conseils municipaux soient désormais retransmis en direct. Sûrement trouvez-vous que c’est la moindre des choses ? Sachez que M. Lefrand refuse cette mesure démocratique.
Nous pensons également qu’une mairie moderne doit être à l’écoute. C’est pourquoi, nous proposons notamment le recours aux référendums locaux pour les grands projets et la mise à disposition de budgets participatifs pour les nous les formulons pour vous et il y en aura bien d’autres à découvrir.
Car sachez-le : leur seul projet, c’est de garder le pouvoir. Le nôtre, est de vous le rendre.

Timour VEYRI, pour « La Gauche Rassemblée »

La stratégie des zones commerciales !

Auchan vend 21 magasins, Carrefour prévoit un plan social d’envergure… Et les élus continuent d’accorder des extensions aux zones commerciales excentrées pour des hypermarchés toujours plus gros. Pourtant les spécialistes s’alarment de ces dérives depuis longtemps déjà : le magazine LSA, dès 2002, s’interroge sur la baisse des résultats des hypermarchés et Atlantico en 2014 prédit la fin du modèle. Alors, faut-il penser que nos décideurs locaux ne s’informent pas ou plus simplement qu’ils ne réfléchissent qu’à court terme, dans une posture électoraliste qui les amène à prendre des décisions irraisonnées. Quelques emplois non pérennes créés pour alimenter une propagande électorale permettant d’envisager une réélection… Mais, au bout du compte des espoirs déçus et des salariés renvoyés vers Pôle Emploi. Sans parler de tous les commerces qui ferment en centre-ville et qui ont licencié leur personnel.
On peut dans ces conditions s’interroger sur l’avenir du village des marques de Douains, sur l’opportunité de vider un peu plus les centres-ville, d’autant que, pour ceux qui auront investi dans ce modèle, les résultats risquent de ne pas être à la hauteur des espérances.
Que dire aussi de l’impact négatif sur la planète résultant de la nécessité de prendre sa voiture. L’avenir c’est de pouvoir ses courses à pied dans des magasins de proximité. Peut-être faudrait-il songer à recréer une
halle à Evreux pour remplacer celle qui a été sacrifiée sur la place Clémenceau ?

Emmanuel Camoin Evreux Bleu Marine

Voilà, c’est fini. C’était une histoire « d’amour » de plus de vingt ans entre André Rostol et l’ALM Basket !

Un investissement personnel, émotionnel, sans faille pour le club, qui a permis de proposer au public un spectacle sportif à un niveau toujours aussi élevé malgré les contraintes budgétaires. Comme avec ses élus, Guy Lefrand gère les dirigeants associatifs avec arrogance et mépris ! Les récentes réunions, avec réception, des associations, à l’hôtel de ville, n’avaient pour fin que de redorer son blason terni.
Merci à Elsa Toffin, la directrice du club, qui a largement contribué à la stabilité de l’ALM durant toutes ses années.
Le Président Rostol et Elsa Toffin n’avaient certainement pas imaginé que leurs investissements, pendant cette dernière décennie, seraient autant salis et critiqués par le Maire d’Evreux.
Le « buzz » émouvant sur la fermeture du magasin « 3ème mi-temps » révèle les dégâts d’une stratégie d’intenses travaux très coûteux et asphyxiant le centre-ville. Moderniser le coeur de la ville : oui mais en respectant la capacité du commerce à absorber cette perte de chiffre d’affaires et en n’endettant pas la ville jusqu’à son point de rupture.
C’est le déclin de notre centre-ville qui s’opère et s’intensifie !
Ce manque de concertation, comme pour le projet de refonte du centre bourg de Saint Michel, et les propos clivants du maire ne sont sources que de déception et crispation alors que notre ville a besoin d’un maire à l’esprit constructif et consensuel.

Ludovic Bourrellier, Président du groupe « Rassembler les Ebroïciens »

La Municipalité n’est pas tenue pour responsable des écrits de la tribune du groupe de l’opposition. Ils n’engagent que leurs auteurs. 
En application des articles L2121-27-1 du code général des collectivités territoriales et 32 du règlement intérieur du conseil municipal, le bulletin d’information de la Ville, et, de fait, la tribune doit porter sur « les réalisations et la gestion du conseil municipal  » et ne doit pas comporter d’attaques ou d’imputations personnelles. La Ville d’Évreux se réserve donc le droit de porter plainte pour diffamation ou non respect de la loi. 

Restons en contact

Inscrivez-vous à la lettre d’information pour resté informé(e) de notre actualité

Vous avez une question ? Besoin d’un renseignement ? N’hésitez pas à nous contacter.