Franck Amisse - Vignes de Saint-Michel

Franck Amisse, sur une idée de Guy Lefrand, est à la manoeuvre avec l’association des Jardiniers Vignerons des Portes Normandes pour réimplanter de la vigne sur les coteaux de Saint-Michel. 

Non, nos ancêtres ne buvaient pas du cidre. Tout du moins entre le 11e et le 15e siècle, apogée du vignoble d’Évreux, où le vin représentait la moitié de ses ressources. A l’époque, les Ébroïciens profitaient de la production viticole de Saint-Michel-des-Vignes, le bien nommé. En 2017, Guy Lefrand a convaincu puis missionné Franck Amisse pour que ce quartier d’Évreux renoue avec son histoire. « Jadis, il y avait 30 hectares de vignes sur ce coteau, assure le spécialiste. Monsieur le maire m’a demandé de réimplanter de la vigne. Le projet a nécessité du temps. Mais le 18 mai dernier, nous avons planté le premier cep. »

Respect de la nature

Né à Louviers, fils de compagnon, Franck Amisse entame alors un parcours d’autodictacte. « J’ai ressenti une grande émotion en buvant un verre de vin « nature » et je voulais comprendre pourquoi. J’ai d’abord rencontré des vignerons dans la région de Bourgogne. J’ai ensuite poursuivi dans le Jura. » Début d’un tour de France : « Ces hommes de passion m’ont transmis leur savoir. J’ai ensuite suivi une formation de « viti-oenologie » à Beaune. »

Au début des années 2000, Franck Amisse est responsable d’une cave à vin à Pacy-sur-Eure. « Après, avoir travaillé en cave, j’ai ressenti de nouveau l’appel de la vigne. Voilà pourquoi j’ai accepté ce projet dans un coteau classé Natura 2000 où nous conduirons la vigne dans le respect de la faune et de la flore des coteaux. » Le vignoble sera constitué de quatre parcelles, soit moins de 1 000 m2 au total, réparties sur le sentier pédagogique des coteaux de la côte Blanche et de La Rochette : « Le 18 mai dernier, l’association des Jardiniers Vignerons des Portes normandes a planté du Muscaris en blanc et du Pinotin en rouge. ».

La première vendange est envisagée pour 2023. « C’est la vigne qui nous cultive plus que l’inverse car la philosophie en matière de vin nature, autrement dit sans recours à des traitements et sans travail du sol, c’est accompagner la croissance de la vigne en partant d’abord de son observation. Et sans déranger le milieu naturel. »

Restons en contact

Inscrivez-vous à la lettre d’information pour resté informé(e) de notre actualité

Vous avez une question ? Besoin d’un renseignement ? N’hésitez pas à nous contacter.