Le sens de l’histoire – Rencontre avec Thierry Desfresnes

Rencontre avec Thierry Desfresnes, directeur de cabinet de Rolland Plaisance, maire d’Évreux de 1977 à 2001, à l’origine de l’agglomération d’Évreux, l’une des premières de France.

Quelles sont les motivations qui ont conduit Rolland Plaisance à créer l’agglomération d’Évreux ?

T.D. : « A l’époque, on voyait bien qu’Évreux avait besoin de se régénérer quelque peu. Au détour des années 2000, la ville entrait doucement dans une période plus difficile : au plan économique, nous venions de connaître quelques fermetures d’usines, telles que Valéo par exemple, qui marquait le début des difficultés de toutes ces entreprises qui se sont délocalisées pendant les 30 glorieuses dans les villes à 100 km de Paris. En terme de peuplement, Évreux se maintenait tout juste au-dessus des 50 000 habitants, grâce à la politique dynamique de construction de logements. Mais l’essentiel de l’expansion d’Évreux se faisait en dehors de la ville-centre, dans les communes périphériques. Avec en plus, des différences notables en terme de pression fiscale entre la ville-centre, qui assumait l’essentiel de la politique sociale, et les villages autour qui n’avaient pas vraiment la même population ni les mêmes soucis. Il fallait donc faire preuve d’un peu d’audace, ne serait-ce que pour harmoniser tout cela. »

De l’idée à la réalisation, le chemin fut-il semé d’embûches ou aisé ?

T.D. : « Ça n’a pas été simple pour Rolland Plaisance, évidemment, de convaincre autour de lui : chacun vivait avec ses propres avantages, ce qui peut se concevoir. Mais il avait ce talent de rassembler autour de lui et sa force de conviction a fait son oeuvre auprès des maires de l’agglomération. Il a passé beaucoup de temps en tant qu’élu dans les syndicats intercommunaux, et il connaissait bien tout le monde. Le constat était clair : dans tout un périmètre situé autour d’Évreux, tout le monde se sentait plus ou moins ébroïcien, y avait vécu pour beaucoup d’entre eux et tout le monde sentait que c’était le sens de l’histoire de se rapprocher. Le mariage s’est fait d’ailleurs sur une base fiscale et un engagement de Rolland Plaisance, celui de ne jamais créer une taxe d’habitation à l’échelle de l’agglomération : on a vu ce qu’il en était advenu en 2011… »


20 ans d’agglo dans le rétro

Liste non exhaustive de dates qui jalonnent le développement de notre agglomération.

1er Janvier 2000, création de la Communauté d’Agglomération d’Évreux qui regroupe alors 23 communes.

2000, compétences de la CAE : le Développement économique, l’Aménagement de l’espace communautaire et les transports urbains, l’Equilibre social de l’habitat, la Politique de la ville, l’Eau et l’assainissement, la Protection et la mise en valeur de l’environnement.

2000, création de la ZAC du Long-Buisson I (96 hectares) sur les communes d’Évreux, Guichainville et Le Vieil-Évreux.

2001-2002-2003, 13 communes rejoignent la CAE.

2002, la CAE se dote de trois nouvelles compétences : Tourisme, Développement de l’enseignement supérieur, Voirie.

2003, création de la ZAC du Long-Buisson II (41 hectares).

2005, lancement du Programme National de Rénovation Urbaine de La Madeleine (242,5 M€).

2006, inauguration de l’Hôtel d’agglomération à La Madeleine.

2008, lancement du Programme National de Rénovation Urbaine de Nétreville (35,2 M€).

2009, la Communauté d’Agglomération d’Évreux (CAE) change de nom et devient Grand Évreux Agglomération (GEA).

2010-2011, inauguration de l’Usine de Traitement d’Eau Potable (UTEP) d’Arnières- sur-Iton, puis mise en service du nouveau Centre de Traitement des Eaux Usées (CTEU) de Gravigny.

1er janvier 2017, création d’un nouvel EPCI, Évreux Portes de Normandie, par la fusion du Grand Évreux Agglomération et de la Communauté de la Porte Normande qui comptait 25 communes.

2017, EPN apporte son soutien aux sports de haut niveau : basket, volley, handball.

2017, le Bus 56 sillonne le territoire communautaire afin d’aller à la rencontre des demandeurs d’emploi et des futurs créateurs d’entreprise.

2018, EPN dispose désormais de la compétence Petite enfance sur tout son territoire.

2018, intégration de 12 communes à l’EPN, portant ainsi son nombre à 74.

2018, lancement du Nouveau Programme National de Rénovation Urbaine de Nétreville (102 M€).

2018, création de la carte multiservices SPI (déchèteries, piscines, bibliothèques et médiathèque, bus scolaire).

2019, EPN innove avec la création à La Madeleine du Relais des Services Publics, pour informer et faciliter les démarches administratives de tous.

2006-2017-2019, le fonds de concours aux communes a été instauré par la CAE, la ville d’Évreux en étant exclue. L’objectif était de permettre aux communes de réhabiliter ou de construire des équipements publics de proximité. En 2006, l’enveloppe du fond de concours se montait à 701 568 € contre 2 399 242 € en 2019. Depuis 2017, les fonds de concours peuvent être attribués à l’ensemble des communes de l’EPN pour tous leurs projets d’investissement.

 

Restons en contact

Inscrivez-vous à la lettre d’information

Vous avez une question ? Besoin d’un renseignement ? N’hésitez pas à nous contacter.