COVID-19 infogouv

Depuis plusieurs semaines, le nombre de personnes contaminées par la COVID-19 augmente. En effet, le taux d’incidence national a augmenté de 40 % en une semaine pour s’établir à 94 cas pour 100 000 habitants.

Les mesures complémentaires décidées par le Préfet de l’Eure

Avec un taux d’incidence de 53 cas pour 100 000 habitants, l’Eure se trouve dans une situation plus favorable, mais connaît elle aussi une augmentation sensible, puisque son taux d’incidence a augmenté de 20 % depuis la fin du mois d’octobre. Le département se trouve désormais au-delà du seuil d’alerte, fixé à 50 cas pour 100 000 habitants.

La pandémie n’est donc pas terminée et la détermination dans la stratégie de lutte contre la COVID-19 doit rester intacte :
• les efforts de vaccination doivent être poursuivis ;
• les gestes barrières doivent être appliqués ;
• le passe sanitaire doit être mis en œuvre et respecté dans l’ensemble des établissements concernés.

Une situation sanitaire qui se dégrade

Depuis plusieurs semaines, le nombre de personnes contaminées par la COVID-19 augmente. En effet, le taux d’incidence national a augmenté de 40 % en une semaine pour s’établir à 94 cas pour 100 000 habitants.

Avec un taux d’incidence de 53 cas pour 100 000 habitants, l’Eure se trouve dans une situation plus favorable, mais connaît elle aussi une augmentation sensible, puisque son taux d’incidence a augmenté de 20 % depuis la fin du mois d’octobre. Le département se trouve désormais au-delà du seuil d’alerte, fixé à 50 cas pour 100 000 habitants.

La pandémie n’est donc pas terminée et la détermination dans la stratégie de lutte contre la COVID-19 doit rester intacte :

  • les efforts de vaccination doivent être poursuivis ;
  • les gestes barrières doivent être appliqués ;
  • le passe sanitaire doit être mis en œuvre et respecté dans l’ensemble des établissements concernés.

Une vaccination qui se poursuit

Avec 51 millions de personnes vaccinées, notre pays fait partie des pays les mieux protégés au monde.

Pour rappel, une personne vaccinée a onze fois moins de risques d’être hospitalisée en soins critiques.

L’Eure, avec près de 86 % de sa population éligible couverte, compte parmi les départements les plus vaccinés. La mobilisation doit pourtant se poursuivre. En effet, près de 60 000 Eurois éligibles n’ont toujours pas été vaccinés.

Pour se faire vacciner, il est possible :

  • de se rendre dans l’un des 8 centres de vaccination ouverts dans le département :
    • Verneuil d’Avre et d’Iton
    • Évreux
    • Pont-Audemer
    • Saint-André-de-l’Eure
    • Bernay
    • Val-de-Reuil
    • Gisors
    • Vernon
  • de se rendre chez un pharmacien, qui depuis le 22 octobre peut également effectuer concomitamment la vaccination contre la grippe et celle contre la COVID-19 ;
  • de solliciter son médecin traitant ou un infirmier.

Pour les personnes âgées souhaitant se faire vacciner mais rencontrant des difficultés pour se déplacer, deux dispositifs sont accessibles :

  • un bon de transport de l’assurance maladie sur le fondement d’une prescription médicale ;
  • une plateforme téléphonique qui peut être jointe via le numéro vert 0 800 730 957, dont l’objectif est de mettre en relation avec un professionnel de santé à même de pouvoir pratiquer la vaccination à domicile.

Concernant la dose de rappel, la campagne, ouverte depuis la fin de l’été aux plus de 65 ans et aux personnes à risque se poursuit. Il est en effet nécessaire pour ces personnes d’effectuer une injection de rappel, car les études montrent que 6 mois après la deuxième dose, l’immunité diminue.

Ainsi, à partir du début du mois de décembre, l’injection de rappel sera ouverte aux personnes de plus de 50 ans.

Un cadre législatif national en évolution

La loi n°2021-1465 du 10 novembre 2021 portant diverses dispositions de vigilance sanitaire met à jour les lois existantes sur lesquelles s’appuie la gestion de la pandémie :

  • La majorité des mesures connues et appliquées ces derniers mois dans le cadre de la sortie de l’état d’urgence sanitaire et notamment la possibilité de recours au passe sanitaire sont prolongées jusqu’au 31 juillet 2022.
  • Le port du masque redevient obligatoire dans toutes les écoles primaires pour tous les enfants de plus de 6 ans dès le 15 novembre 2021.

Des mesures complémentaires au plan départemental

En raison de l’évolution défavorable de la pandémie dans le département de l’Eure, le préfet a décidé de maintenir les mesures complémentaires mises en place jusqu’alors. Ainsi, dans toutes les communes du département, le port du masque en extérieur demeure obligatoire pour toute personne de onze ans ou plus sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public, dans les zones et cas suivants :

  • les marchés de plein air, brocantes, braderies et autres ventes au déballage ;
  • les rassemblements de public (manifestations déclarées, festivals, spectacles de rue, etc.) ;
  • les files d’attente ;
  • aux abords immédiats des entrées et sorties des gares durant leurs heures d’ouverture dans un rayon de 50 mètres ;
  • aux abords immédiats des entrées et sorties des écoles, collèges et lycées dans un rayon de 50 mètres aux horaires correspondant aux entrées et aux sorties des élèves ;
  • aux abords immédiats des entrées et sorties des lieux de culte dans un rayon de 50 mètres au moment des cérémonies et offices ;
  • aux abords immédiats des entrées et sorties des centres commerciaux, dans un rayon de 50 mètres ;
  • aux emplacements situés sur la voie publique correspondant aux arrêts et stations desservis par les transports en commun pour les usagers de ces services publics.

Néanmoins, l’obligation de port du masque ne s’applique pas aux lieux et événements soumis au passe sanitaire ainsi qu’aux personnes suivantes :

  • les personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette situation et qui mettent en œuvre par ailleurs les autres mesures sanitaires de nature à prévenir la propagation du virus ;
  • les personnes pratiquant une activité physique (vélo, course à pied, trottinette, etc.), qui devront néanmoins détenir un masque qu’elles devront porter dès la fin ou l’interruption de l’activité physique ;
  • les conducteurs de véhicules motorisés des catégories A (motos, cyclomoteurs) et B (quads, motos à trois roues) ayant obligation de porter un casque, sous réserve qu’ils portent un casque intégral ou un casque modulable en position fermée.

Enfin, lorganisation des rassemblements festifs à caractère musical de type teknival, rave ou free-party demeure interdite sur l’ensemble du territoire du département de l’Eure, quel que soit le nombre de participants.De ce fait, la circulation de véhicules transportant du matériel susceptible d’être utilisé pour une manifestation de ce type (sonorisation, sound system, amplificateurs, etc.) est interdite sur l’ensemble du réseau routier du département de l’Eure.

Des contrôles renforcés sur l’application du passe sanitaire

Au cours des prochains jours, des contrôles plus fréquents auront lieu dans les établissements soumis à l’application du passe sanitaire (cafés, restaurants, lieux culturels) et donneront lieu à verbalisation à l’encontre des responsables, des salariés et des clients qui n’appliqueraient pas la règle.

 

Source Préfecture de l’Eure
Le 15 novembre 2021

Restons en contact

Inscrivez-vous à la lettre d’information

Vous avez une question ? Besoin d’un renseignement ? N’hésitez pas à nous contacter.