Martine Bourre©Ville d'Évreux

Du 15 mars au 25 mai, l’illustratrice de livres jeunesse Martine Bourre exposera ses œuvres à la Maison des Arts Solange-Baudoux. Une belle occasion de découvrir le talent d’une artiste aux multiples facettes.

Dessins, collages, photographies, sculptures, l’illustratrice Martine Bourre mêle habilement les techniques et les matières pour donner libre cours à son imagination et façonner un univers artistique incomparable.

« Mes souvenirs de dessins remontent très loin dans mon enfance. Dès l’âge de 5 ans, je voulais déjà dessiner. Les livres qu’on me lisait m’ont marqué. Je pense notamment à Babar et surtout à l’Enfance de Bécassine dans lequel il y avait un cheval qui me fascinait. Le livre Crin-Blanc m’a également beaucoup marqué. Cet animal, symbole des grands espaces, est devenu le fil rouge de quasiment tous mes livres. À nous la liberté résume parfaitement ma philosophie de vie. Dans la vie, j’ai toujours suivi mes envies ! Les contes de fées ce n’était pas pour moi ; en revanche les animaux ont nourri toutes mes illustrations. Les animaux nous relient à l’essentiel, ils ne trichent pas, ils ont la spontanéité que l’on retrouve chez les très jeunes enfants ».

En maternelle, Martine découvre la pâte à modeler et prend conscience du potentiel narratif de ce médium. Au collège, elle se passionne pour l’anatomie animale. À 14 ans, elle est reçue au concours d’entrée des Arts Appliqués de Paris.

« C’était merveilleux, j’ai tout appris dans cette école ; la céramique, la laque chinoise, le modelage, le dessin ou encore la réalisation de costumes de théâtre et de figurines de mode. »

Après quatre années d’étude, elle est embauchée dans un atelier de dessin animé médical, avant de rejoindre en 1973, la maison d’édition Père Castor, pionnier du livre Jeunesse, puis ensuite Didier Jeunesse et Pastel.

« Pour moi, l’illustration est plus qu’un métier, c’est une façon de créer et d’offrir des images aux enfants, de leur proposer les livres que j’aurais voulu avoir. »

Très sensible à la cause animale et à l’environnement, Martine aborde dans ses ouvrages des sujets comme la chasse et la corrida et ne manque pas de dépoussiérer les codes pour évoquer d’autres thématiques tel que le Moyen-Âge.

« Ce ne sont pas des livres militants, mais mine de rien, mine de crayon, je glisse un grain de sable entre mes pages », s’amuse-t-elle.

Ébroïcienne d’adoption depuis 2008, l’artiste, autrice de 150 livres jeunesse, dévoilera ses œuvres pour la première fois à la Maison des Arts Solange-Baudoux. Intitulée « Pinceaux, ciseaux, zanimos », l’exposition présentera un large résumé de son art à travers notamment des sculptures et des dessins originaux.

« Je veux surprendre les visiteurs qui ne connaissent que mes livres. J’ai envie de leur montrer, toutes les facettes de mon travail, et ce que l’on peut réaliser avec ses mains, sans passer par la machine », conclut-elle, le regard pétillant.

Info pratiques : 

Restons en contact

Inscrivez-vous à la lettre d’information

Vous avez une question ? Besoin d’un renseignement ? N’hésitez pas à nous contacter.